Panneau G : Le Pré-Manche
Là aussi, de nombreux peintres ont posé leur chevalet dans cette plaine inondable, qui sépare le bourg de Crécy-en Brie du village de La-Chapelle-sur-Crécy, et plus à droite, du hameau de Saint-Martin. Ce dernier semblerait être le site primitif de l'urbanisation de la vallée. En 1123, un prieuré dépendant de l'abbaye parisienne de Saint-Martin-des-Champs y était implanté.
Alexandre ALTMANN (1878-1932) nous lègue ce panorama.
Nous vous conseillons les visites guidées de la collégiale (calendrier des visites à la Maison du Tourisme) et la lecture du livret du chanoine André BARRAULT, réédité : "la Collégiale de Crécy-la-Chapelle" (Maison du tourisme et librairies) qui vous renseignera sur le développement historique de notre vallée.
La Collégiale abrite une statuaire remarquable et, depuis 2007, une magnifique "descente de Croix", œuvre de Jean COMMÈRE (1920-1986) offerte par Jacquine, la fille de l'artiste.

Nous retrouvons par les œuvres présentées, une continuité entre artistes, la transmission du lieu :
André DERAIN (1880-1954), qui attira dans la vallée André DUNOYER de SEGONZAC (1884-1974), qui entraîna Henry SUGIMOTO (1900-1990), ...
Chacun apportant son style : DERAIN est un Fauve de la première heure : en 1905, il expose au Salon d'Automne avec Matisse, Rouault, de Vlaminck, …lorsque le critique d'Art, Louis Vauxcelles, à la vue d'une sculpture italianisante d'Albert MARQUET s'exclame : "Donatello parmi les Fauves". Ainsi prend nom le mouvement qui s'éteignit en 1908. Derain vient dans la vallée à partir de 1910, on retrouve sur ce tableau de la collégiale sa recherche cubiste. En 1923, il présente notre vallée à son ami André DUNOYER de SEGONZAC,qui lui-même la fait découvrir, en 1930, à son élève Henry SUGIMOTO. Les toiles de ce dernier vont de Voulangis à Villiers-sur-Morin.